La CER-N est favorable à la flexibilisation partielle de la loi sur le travail: une nouvelle étape a été franchie

La Commission de l’économie et des redevances du Conseil des États (CER-E) ayant déjà fait part de la nécessité de moderniser le droit du travail actuel la même Commission du Conseil national (CER-N) s’est prononcée à son tour, le 21 février 2017, en faveur de l’initiative parlementaires de Konrad Graber sur la flexibilisation partielle de la loi sur le travail et le maintien de modèles de temps de travail éprouvés ainsi que de celle de Karin Keller-Sutter sur un régime d’exceptions en matière de saisie du temps de travail. Ainsi la voie est ouverte à un débat de fond.

Par ces deux initiatives, les conseillers aux États Konrad Graber et Karin Keller-Sutter entendent mettre en phase une loi sur le travail obsolète avec les formes de vie et de travail de notre époque. Alliance réflexion suisse se réjouit de cette décision positive des deux Chambres. Ce «oui» à la modernisation de la législation sur le travail marque une étape importante sur le parcours à venir de la place économique suisse comme site d’innovation.

Alliance réflexion suisse suivra avec attention les travaux parlementaires à venir et ne manquera pas de s’engage en faveur d’un cadre légal moderne dans ce monde du travail de plus en plus acquis au numérique.

Vous trouverez le communiqué de presse de la CER-N en cliquant sur le lien suivant (en allemand uniquement).