mission

L’alliance réflexion suisse s’engage

  • de renforcer la viabilité du centre de réflexion en Suisse
  • pour la prise en compte des besoins des employés actuels et futurs
  • pour les cultures de travail modernes, efficaces et responsables

L’alliance réflexion suisse se veut temporaire, indépendante ainsi que non partisane et regroupe différentes associations et organisations. Ses requêtes ont été résumées au printemps 2016 dans la présente prise de position.

Depuis lors, l’alliance réflexion suisse a mené différents entretiens avec les associations d‘employés (Société suisse des employés de commerce, Association suisse des cadres, Employés Suisse et Zürcher Gesellschaft für Personal-Management ZGP [société zurichoise pour la gestion du personnel]), qui entre-temps se sont réunies pour créer la «plateforme». Ces entrevues ont donné lieu le 1er mai 2017 à la prise de position commune «alliance/plateforme».

Lors de sa séance du 31 août 2017, la Commission de l’économie et des redevances du Conseil des Etats a approuvé des propositions visant à mettre en œuvre les initiatives parlementaires Graber (16.414) et Keller-Sutter (16.423). Elle a chargé son secrétariat de clarifier, en collaboration avec le SECO, les questions en suspens puis d’élaborer deux projets, de sorte qu’elle dispose d’une base concrète pour la discussion de fond. La commission abordera à nouveau ce thème le 2 novembre 2017. L’alliance réflexion suisse se réjouit que ses arguments convainquent un large public et soient entendus par la Berne fédérale.